La sélection Artémisia 2011


La sélection Artémisia 2011

mis en ligne le 20 décembre 2010

CADAVRES EXQUIS de Pénélope Bagieu . Gallimard Bayou

JPEG - 20.1 ko

Zoé s’ennuie. Travail sans intérêt, compagnon désespérant. Elle serait
sans doute morte d’écoeurement si le hasard ne lui avait fait
rencontrer un étrange écrivain à succès en panne d’inspiration.
Histoire bien menée, drôle, bourrée de surprises...

COU TORDU de Caroline Sury . L’Association

JPEG - 19 ko

Quoi de plus banal, apparemment, qu’un torticolis ? C’est pourtant
ce “cou tordu” qui va mener la narratrice, dessinatrice marseillaise
survoltée, d’acupuncteur en ostéopathe, dans l’exploration de ses
tensions intérieures. Une mise en abyme foisonnante des tourments
de la création, qui prend pour toile de fond le Marseille
déjanté des artistes, servie par un dessin tout aussi déjanté et luxuriant.

DRÔLES DE FEMMES de Catherine Meurisse & Julie Birmant
. Dargaud

Elles ont choisi de faire rire... À moins que le rire ne se soit imposé
à elle, et que leur triomphe sur scène, à l’écran, ou dans leurs livres
soit leur ultime arme de défense ? Sylvie Joly, Yolande Moreau,
Anémone, Amélie Nothomb et autres “drôles de femmes” se
laissent croquer à leur tour et se dévoilent, avec délicatesse et panache.

ROSE D’ELISABETHVILLE de Séraphine et Tilde Barboni . Dupuis

Rose a grandi au Katanga. En 1960, elle est infirmière et soigne à
Bruvelles les nombreux rapatriés de la décolonisation du Congo
Belge. Avec son mari, journaliste anticolonialiste, elle va se trouver
au coeur d’un sombre imbroglio mêlant affairisme et politique. Un
récit d’aventure efficacement troussé, une course au trésor sur
fond de bouleversements politico-historiques rarement abordés en BD.

FRANCES 2 de Johanna Hellgren . Cambourakis

Joanna Hellgren fait de chaque case un tableau où se déploie un
subtil nuancier de gris, de noirs et de blancs. Elle crayonne, avec
une extrême sensibilité, des visages et des paysages presque au
bord de l’effacement. Mais elle les retient du bout délicat de son
crayon et ses fragiles figures se mettent à vivre, à palpiter comme
aucune autre.

INTÉRIEUR de Gabriella Giandelli . Actes Sud BD

Dans l’anonymat d’une cité HLM style “clapiers maudits”, un lapin
blanc comme les peluches de nos enfances nous fait gambader
d’une case à l’autre. Relié au monde souterrain, ce lapin lunaire
est au service du “Grand Sombre”, matrice des songes nocturnes
des habitants, sorte d’inconscient collectif sur lequel tout repose.
Le lièvre de Gabriella s’est levé... Peut-il soulever et ressusciter
les morts ?

LES ENFANTS DE L’ENVIE de Gabrielle Piquet . Casterman, Écritures

JPEG - 19.3 ko

Basile vit encore avec sa mère. Employé de mairie, il partage son
temps libre entre la peinture, la recherche d’une compagne et la
méditation sur ses origines. Le père qu’il n’a jamais connu serait un
Américain dont il ne reste que le prénom, Henry, autrefois soldat à
la base militaire U.S. de Laon . Une soirée de vétérans est prévue,
où sont invités tous les anciens de la base. Henry viendra-t-il ? Un récit à la
fois riche et poétique soutenu par un trait fin d’une grande délicatesse.

L’ESPION DE STALINE de Isabel Kreitz . Casterman, Écritures

JPEG - 19.5 ko

Richard Sorge, journaliste allemand en poste à Tokyo et espion
soviétique, infiltre l’ambassade nazie au Japon. Il y apprend les secrets
du Reich, notamment l’invasion de l’URSS en juin 1941. Mais
Staline refusera de l’entendre... Isabelle Kreitz retrace le dernier
été de cet intellectuel rouge antistalinien dans un album-documentaire
tout au crayon qui nous plonge dans le Tokyo de la Seconde Guerre
mondiale.

L’HOMME DE MES RÊVES de Nadja . Cornélius

Kate rêve sa vie et vit ses rêves. Pour échapper aux griffes d’un
macho cynique, elle gagne la forêt, lieu symbolique où se tranche la
question du choix entre l’amour et l’art. Soutenu par une gouache
organique où court un trait rouge comme un fil d’Ariane, ce faux
polar, sensuel et onirique, ne révèle pas tous ses secrets.
Le livre se referme, mais le rêve demeure.

PEINDRE SUR LE RIVAGE de Anneli Furmark . Actes Sud - L’An 2

Hélène revit ses années d’étudiante en feuilletant son journal intime.
Elle a quitté Stockholm pour l’école d’art d’une petite ville
du Nord, au bord de la mer. Là, elle tente de découvrir son identité
d’artiste et de femme, au travers de rencontres féminines et
masculines, exaltantes ou décevantes... et finit par apprivoiser un
environnement ressenti d’abord comme hostile. Au point de s’ancrer sur
le rivage.

ROSE D’ELISABETHVILLE de Séraphine et Tilde Barboni . Dupuis

Rose a grandi au Katanga. En 1960, elle est infirmière et soigne à
Bruvelles les nombreux rapatriés de la décolonisation du Congo
Belge. Avec son mari, journaliste anticolonialiste, elle va se trouver
au coeur d’un sombre imbroglio mêlant affairisme et politique. Un
récit d’aventure efficacement troussé, une course au trésor sur
fond de bouleversements politico-historiques rarement abordés en BD.

TROP N’EST PAS ASSEZ d’Ulli Lust . Cà & Là

Dignes filles du Punk, Elli et Edi n’ont pas froid aux yeux et n’hésitent
pas à partir à l’aventure en Italie, sans papiers ni argent.
Au cours de leur périple, dans la dèche de Vienne à Palerme, elles
subiront de plein fouet le machisme sicilien et connaîtront les
affres parfois sordides des routardes qui voyagent en mauvaise
compagnie. Un road movie initiatique et sensible, un récit très dense qui ne
vous lâche plus.